Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  le blog retraité cgt armentieres

le blog retraité cgt armentieres

L'actualité syndicale des retraités CGT 70 Pl.J.Guesde 59280 Armentières TEL 03 20 77 21 92 ou cgtularmentieres@gmail.com


Compte-rendu Assemblée Générale

Publié par Union Locale CGT d'Armentières sur 7 Mars 2016, 09:48am

Compte-rendu Assemblée Générale

Compte-rendu Assemblée Générale du 26 février

GOODYEAR Scandaleux, inacceptable, inadmissible, honteux, on ne trouve pas assez de mots pour qualifier ce que la justice viens de prononcer pour nos camarades de Goodyear qui licencie les salariés qui ont contribué à faire sa fortune, ferme l’entreprise, plonge dans le désarroi des centaines de familles. Parmi ces salariés, certains perdent tout, d’autres se suicident, mais le Tribunal d’Amiens condamne ceux qui se sont le plus ardemment défendus à 24 mois de prison, dont 9 de prison fermes et 5 ans de mise à l’épreuve. Défendre les intérêts des salariés devient ainsi un délit. C’est la première fois dans l’histoire de la République que, sous un Gouvernement dit « de gauche » de telles peines sont infligées à des syndicalistes. Le Parquet a maintenu les poursuites, alors que les plaintes avaient été retirées. Cela avait déjà était le cas pour les 5 de Roanne, l’affaire d’Air France, plus particulièrement quand des militants de la CGT sont impliqués.

Il faut que nous exigions la relaxe des Goodyear. C’est une bataille d’intérêt public, aujourd’hui, c’est la remise en cause systématique des droits syndicaux, avec une volonté de faire reculer toutes les possibilités d’intervention des salariés dans le choix économique des entreprises. Cela se traduit par la criminalisation de l’action syndicale, mais aussi par des Lois comme l’ANI, les Lois Rebsamen, Macron et la mise en cause du Code du travail.

 Derrière les belles paroles sur le dialogue social, la constance du Gouvernement c’est de céder devant le Patronat. Et pendant ce temps-là, des corrupteurs et des corrompus courent toujours, ceux qui cachent leurs capitaux contre les intérêts nationaux et généraux sont protégés. Nous vous demandons de signer la pétition mise en ligne par la CGT sur son site internet (http://cgt.fr/).

Autre réforme qui bafoue les principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité de notre République. En réaction à l’horreur des attentats, l’état d’urgence a été décrété, puis prolongé pour une durée de 3 mois. le projet de Loi prévoit l’inscription, dans la Constitution, non seulement de l’état d’urgence, mais aussi de la déchéance de la nationalité pour les binationaux auteurs de « crimes constituant une atteinte grave à la vie de la Nation ». On serai tenté de dire que ceux qui se font exploser ou tuent se foutent complètement de l’Etat français.

Ceci dit, ce projet de Loi dit de « protection de la Nation » a de quoi inquiéter. L’arsenal répressif qui va du contrôle d’identité, à la perquisition, en passant par l’assignation à résidence, à la fermeture de lieux publics ou à l’interdiction de manifester, sont légalement autorisés tant que subsistera la possibilité par définition toujours probable d’un acte terroriste sur le territoire.

Ce projet de réforme bafoue les principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité de notre République. C’est un véritable détournement de l’état d’urgence qui cible également des personnes sans aucun lien avec des risques d’attentat. Rien n’indique qu’un tel déchainement va s’arrêter, chacune et chacun peut en être victime.

Le Gouvernement, sans honte, est allé chercher dans le programme du Front national qui lui n’hésite pas à désigner les migrants comme responsables de ce qui s’est passé. Ce qui devient plus qu’inquiétant c’est qu’on ferme les frontières et qu’on construit des murs dans toute l’Europe. Le racisme et l’antisémitisme se développent, l’extrême droite se banalise, les élections régionales en sont un exemple. Cette montée du Front National mais aussi la banalisation des idées extrémistes dans toute l’Europe ne peut pas nous laisser indifférents.

Les réfugiés continuent d’affluer et les naufrages se multiplient. Les conditions d’accueil ne sont pas digne des besoins et des attentes. Exemple « la jungle de Calais ». Cette situation exacerbe les sentiments anti-migrants et l’escalade sécuritaire.

Depuis combien de temps les peuples du Moyen Orient n’ont-ils pas connu la paix ? De la guerre en Afghanistan, à l’Irak, en Lybie, en Syrie. Les grandes puissances n’ont cessé d’étouffer tous les espoirs de changement en faisant émerger les mouvement intégristes islamistes et en occident le retour des partis de droite et d’extrême droite européens se réclamant de la chrétienté. Et aujourd’hui on répond par la violence guerrière. Avec les bombardements sur la Syrie, on nous parle de cibles touchées par l’aviation mais on ne parle jamais des victimes collatérales que cela engendre. L’issue sera politique et ne sera efficace qu’avec les forces des pays concernés sous l’égide de l’ONU. On devrait s’interroger sur qui finance DAESCH ? Qui achète le pétrole par exemple ? . La France est la 3ème puissance en tête des ventes d’armes ce qui a fait exploser les profits des fabricants.

Le niveau du chômage et de la précarité.

Le gouvernement tente d’ expliquer qu’il y aurait moins de chômeurs ! Pourtant, Il n’y a  pas de quoi se réjouir, ni pavoiser ! au dernier trimestre 2015 il y a eu 305 800 radiations, le nombre global est à 6 447 000 privés d’emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues. Sur un an le nombre de demandeurs d’emploi en France a augmenté de 306 300.

Ceux qui en payent le plus lourd tribut sont les seniors dont l’emploi ne cessent de se dégrader ( 8,5 % sur 1 an) et les chômeurs de longue durée.

Pourtant, le gouvernement confirme son pacte de responsabilité qui poursuit un unique objectif : ramener le déficit public pour satisfaire les marchés financiers et les agences de notation et dans le cadre du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2016, il prévoit de nouvelles mesures austéritaires graves pour l’avenir du système et Les exonérations sont légions avec des aides sans conditions, ni contrôle au bénéfice des plus grandes entreprises. Ce nouveau plan de déremboursements qui vise uniquement à faire 2,4 milliards d’euros d’économies, n’a rien à faire des questions de santé publique, ni d’amélioration de l’organisation du système de soins. C’est à une véritable casse auquel on assiste. On peut d’ailleurs s’interroger pour savoir si le travail va encore longtemps continuer à financer la sécurité sociale au profit de l’impôt, la privatisation du système d’assurance maladie ?

Fiscalité: Ce sont aussi des milliers de retraités modestes qui ont découvert, qu’ils étaient soudainement assujettis à certains impôts locaux, taxe foncière et taxe d’habitation. Un choc pour ces contribuables souvent très âgés qui sont parfois dans l’incapacité de faire face aux échéances du fisc. Le gouvernement est embarrassé face à cette bombe fiscale qui vient entacher son discours sur les baisses d’impôt.

Nous ne cessons de dénoncer les retards de liquidation des pensions ? Des actions importantes sont menées. Malgré tout, les retards dans la gestion des dossiers perdurent. Et la CNAV en rajoute en décidant de faire des économies sur la masse salariale et supprimer 800 emplois dans la branches retraites, alors qu’il faudrait déployer des moyens pour liquider les milliers de pensions.

La loi pour l'adaptation de la société au vieillissement est entrée en vigueur le 1er janvier.

Nous pensions que la mesure des enjeux, souvent rappelés, avait été prise en compte hors Il n'en est rien. Comment parler d'une « loi du XXIe siècle » sachant que le financement annuel de la réforme s'élèvera à 700 millions d'euros, portant à 22 milliards d'euros la contribution publique, alors qu’on évalue les besoins à 35 milliards d'euros en 2060 (1) ? Comment présenter la revalorisation de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) comme une victoire alors que le plan d'aide d'un quart de ses bénéficiaires ne couvre pas leurs besoins et que certains départements, exsangues, annoncent ne plus être en mesure de la verser à terme ?

De plus, elles sont soumises à un prélèvement supplémentaire puisque la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa), créée en 2013 pour financer cette « mini-réforme », s'applique aux pensions de retraite et d'invalidité des personnes imposables. N'est-ce pas ce que l'on nomme la « double peine » ?

Sur l’accord honteux sur les retraites complémentaires.

Malgré les actions que nous avons menées, les patrons et le MEDEF ont obtenu, les signatures de la CFDT, CGC et la CFTC sur les retraites complémentaires AGIRC / ARRCO. Avec cet accord les salariés devront travailler plus longtemps pour des niveaux de pensions révisés à la baisse. Les salariés sont perdants particulièrement les femmes et les cadres. Il contient

  • Le report de l’âge du départ en retraite d’un an
  • la disparition à partir de 2019 de l’AGFF (Association pour la Gestion du Fond de Financement) qui permet de financer les départs en retraite entre 62 et 67 ans
  • la baisse du niveau des pensions pour tous, notamment pour les 56% de salariés qui ne sont plus en activité au moment où ils font valoir leurs droits à retraite.
  • La remise en cause des droits spécifiques pour les cadres, notamment la GMP (Garantie Minimale de Point) et l’incertitude sur l’avenir de leur statut, qui est particulièrement visé par une fusion des régimes AGIRC et ARRCO remettant en cause à terme, l’APEC (association pour l’emploi des cadres).

Cet accord est particulièrement odieux pour les femmes qui liquident déjà leurs droits à retraite 8 mois après les hommes et qui perçoivent des pensions amputées de 40% à l’ARRCO et 60 % à l’AGIRC par rapport aux hommes. Elles sont les grandes perdantes de cet accord. La mise en œuvre de cet accord ne produira certes, tous ses effets qu’à partir de 2019, nous devons donc continuer à nous battre pour montrer sa nocivité, car le MEDEF ne compte pas en rester là.

Pouvoir d'achat: Depuis des mois nous ne cessons de dire que les retraités ne sont pas des nantis. La France comptait fin septembre plus de 13,8 millions de retraités du régime général selon la CNAV. La pension moyenne de base est de 1 066 € brut. Un grand nombre, avant prélèvements sociaux ne touche que 664€.

820.000 retraités ne touchent qu’une pension de réversion du régime général soit 287 euros par mois en moyenne.

La Cnav recense en outre 4,9 millions de bénéficiaires du minimum contributif. On compte par ailleurs quelque 429.000 allocataires du minimum vieillesse

C’est dire à quel point les 0,1% de revalorisation peuvent mettre en colère les retraités. L’indexation des pensions sur l’évolution de l’indice des prix ne garantit pas le pouvoir d’achat net des retraités. L’indice des prix ne prend pas en compte par exemple les dépenses contraintes qui pèsent plus lourdement sur les petites pensions.

Les pensions de tous les régimes de retraite sont bloquées depuis trop longtemps

Des menaces sévères sur les pensions de réversion

Nos régimes complémentaires sont menacés

Des milliers de retraités touchés par un nouveau mode de calcul de la CSG

Poids de plus en plus lourd de la TVA

De loi en loi, depuis près de 20 ans notre pouvoir d’achat régresse

Fiscalisation de la majoration des pensions des retraités ayant eu au moins trois enfants, CASA, suppression de la 1/2 part des veufs et veuves, etc.

Des mesures fiscales injustes

3 milliards d’économie sur l’hôpital public

Déremboursements de médicaments

Augmentation des dépenses contraintes (énergie, transports, logement...)

Difficultés à payer une mutuelle

Les retraités disent : ÇA SUFFIT ÇA SUFFIT

Les retraités qui sont des citoyens à part entière, ont contribué et contribuent encore au développement économique et social. Ils ne demandent pas la charité mais la dignité. 

En conséquences, ils revendiquent :

  • La revalorisation des pensions en fonction de l’augmentation du salaire moyen et une pension au minimum égale au Smic revalorisé.
  • Le maintien et l’amélioration des pensions de réversion et la suppression des conditions de ressources.
  • Le rétablissement de la ½ part fiscale et l’exonération fiscale des majorations familiales.
  • Le retour à la revalorisation annuelle de toutes les pensions et retraites au 1er Janvier.

Manifestation Départementale Retraités le 10 Mars 2016 à Lille

Rassemblement entre 11H00 et 13H00

  • A partir de 11H00 Place du Général De Gaulle à Lille (face à Voix du Nord)
  • Puis départ de la manifestation en direction de FR3 Boulevard de la Liberté (10 minutes)
  • Demande d’audience la veille en Préfecture du Nord pour dépôt des revendications.

Départ en bus (gratuit ainsi que pique-nique sandwichs et boissons) à 10h précise de l’Union Locale CGT 70 PL.J.GUESDE 59280 Armentières. VENEZ NOMBREUX.

(Pour une bonne organisation prière de vous inscrire au :

03 20 77 21 92 ou unionlocale@cgt-armentieres.fr)

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents